Pour traiter quoi?

Torticolis – cervicalgie

Le traitement ostéopathique de la cervicalgie est bénéfique aux patients, indépendamment du fait qu’une cervicalgie est chronique ou sub-chronique.
Le traitement par manipulation semble plus efficace que l’infiltration dans un premier temps.
Le traitement est plus efficace après manipulation ou mobilisation de la région cervico-dorsale. D’où la nécessité en cas de cervicalgie de retrouver la cause du blocage.

Importance de l’interrogatoire
     – Migraine
     – Céphalée
     – Fourmis dans les mains
     – Névralgies
     – Méningites
     – Problèmes dentaires
     – Douleurs retro-ophtalmiques
     – Problèmes digestifs
     – Spasmophilie
     – Ganglions cervicaux

La cervicalgie (torticolis) reste donc une urgence à traiter avec beaucoup d’attention.
L’ancienneté et la pratique de l’ostéopathie doivent être pris en considération.

Le centre possède une table qui permet de travailler en toute sécurité, le patient se sentira détendu et en pleine confiance lors de la manipulation

Dorsalgies

Le patient ressent une douleur en général au niveau des omoplates, une oppression, une angoisse, fourmis dans les mains, parfois des problèmes digestifs.
L’ostéopathe ou l’étiopathe doivent, dans un premier temps éliminer un problème cardiaque. D’où l’intérêt d’un interrogatoire très approfondi.

Lombalgies

L’étude de UK. BEAM trial team sur 1334 patients lombalgiques a confirmé le bénéfice d’un traitement ostéopathique à 3 mois et à 1 année.
Il faut en général associer un traitement rééducatif ou sportif avec manipulations.
L’ostéopathie a des effets bénéfiques chez les sujets souffrants de hernies discales.
L’ostéopathie est une bonne indication dans tous les cas de lombalgie aiguë ou récidivante où les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre indiqués.
L’importance du diagnostic dans la lombalgie est fondamentale. Il est indispensable que l’ostéopathe ou l’étiopathe éliminent les pathologies sous jacentes classiques à la région :
     – sciatique avec ou sans hernie discale
     – coliques néphrétiques
     – colites
     – problèmes digestifs avec douleurs projetées
     – lumbago purement musculaire
C’est aux patients de décider le type d’intervention à appliquer en fonction de la pathologie (lombaires, sacro-iliaques, fémorales …etc.)
La lombalgie peut être très douloureuse, voire invalidante comme la sciatique avec ou sans hernie.
La manipulation reste dans tous les cas une excellente indication en associant dans le temps anti-inflammatoires et sport.

Sciatique

La vraie sciatique est en général la conséquence du blocage du nerf sciatique entrainant des douleurs aïgues ou chroniques pouvant aller jusqu’au pied.
Elle est en général unilatérale.

Pour objectiver la compression du nerf, il est indispensable de faire un scanner ou un IRM :
     – la dégénérescence des disques intervertébraux.
     – un effort physique important et violent.
     – le fait de porter en position de flexion avec rotation (blocage instantané)

Le traitement ostéopathique ou étiopathique apporte un résultat dans un bon nombre de cas.
Il faut ajouter du repos et des anti-inflammatoires. Ne pas exclure l’opération si la compression est trop importante ou irréversible.
     – Un contrôle de son positionnement
     – Une hygiène de vie
     – Muscler la sangle abdominale et les muscles fessiers
complèteront le traitement dans un deuxième temps, lorsque les douleurs auront disparu.
4 à 6 séances seront souvent nécessaire afin d’éviter l’opération.

La sciatique de la femme enceinte
Le poids du ventre associé à une sécrétion hormonale due à la grossesse qui assouplit les tissus.
La dilatation de l’utérus pouvant faire une compression sur le nerf sciatique (cause possible et fréquente de la grossesse)
Consulter son médecin si la douleur s’accompagne
     – de troubles urinaires
     – de troubles fécales
     – d’impuissance
     – de perte de sensibilité

Pour objectiver la compression du nerf, il est indispensable de faire un scanner ou un IRM :
     – la dégénérescence des disques intervertébraux.
     – un effort physique important et violent.
     – le fait de porter en position de flexion avec rotation (blocage instantané)

Le traitement ostéopathique ou étiopathique apporte un résultat dans un bon nombre de cas.
Il faut ajouter du repos et des anti-inflammatoires. Ne pas exclure l’opération si la compression est trop importante ou irréversible.
     – Un contrôle de son positionnement
     – Une hygiène de vie
     – Muscler la sangle abdominale et les muscles fessiers
complèteront le traitement dans un deuxième temps, lorsque les douleurs auront disparu.
4 à 6 séances seront souvent nécessaire afin d’éviter l’opération.

La sciatique de la femme enceinte
Le poids du ventre associé à une sécrétion hormonale due à la grossesse qui assouplit les tissus.
La dilatation de l’utérus pouvant faire une compression sur le nerf sciatique (cause possible et fréquente de la grossesse)
Consulter son médecin si la douleur s’accompagne
     – de troubles urinaires
     – de troubles fécales
     – d’impuissance
     – de perte de sensibilité

Mal de dos

Les douleurs du dos ont des causes infinies :
     – Traumatismes (accidents, chutes)
     – Mauvaises positions (ponctuelles ou chroniques, sport, travail, sommeil …etc)
Les douleurs peuvent apparaitre à chaque instant.
Elles entrainent en général une perte de mobilité, donc une mauvaise vascularisation d’où la douleur.

Le traitement consiste à trouver la cause à travers un interrogatoire approfondi et à prescrire un traitement de remise en mouvement à travers des manipulations douces mais efficaces, puis une phase de repos, puis une phase d’activité sportive.
” La vie c’est le mouvement”

Le stress peut entrainer, par réaction de repli sur soi, un blocage du dos …d’où l’expression “en avoir plein le dos !”

3 à 4 semaines sont en général nécessaires pour préparer la mobilité avant l’hygiène de vie (sport)

Entorses

Il existe dans le corps de nombreuses zones où l’entorse peut se produire.
– Entorse de la cheville
– Entorse du genou
– Entorse cervicale
– Entorse du poignet
– Entorse du pied
– Entorse du pouce
– Entorse du doigt
Elle résulte en général d’un mouvement qui va au delà de la physiologie. Il faut donc distinguer l’entorse avec étirement ou lésion des ligaments, avec la luxation avec ou non arrachement osseux.
Il existe donc plusieurs stades dans une entorse, la simple distorsion quand le ligament est simplement étiré, la rupture d’un faisceau, laissant les autres faisceaux saints et enfin la rupture de tout le ligament :
> entorse grave
> entorse bénigne
On retrouve en général 15% de fracture dans l’entorse..
L’ostéopathe ou l’étiopathe apprécient donc avec discernement l’importance de la lésion et la technique appropriée à appliquer.

Femme enceinte

La femme enceinte peut se faire suivre par un ostéopathe ou un étiopathe pendant toute la durée de sa grossesse.
Les pathologies mécaniques durant la grossesse sont nombreuses :
     – Modifications hormonales
     – Modifications mécaniques (utérus)

L’ostéopathe interviendra sur les modifications mécaniques.
     > Troubles mécaniques
          – Douleurs lombaires
          – Douleurs sciatiques
          – Douleurs sacrum et coccyx

     > Troubles digestifs
          – Nausées
          – Digestion
          – Constipation
          – Douleurs abdominales

     > Troubles circulatoires
          – Migraines
          – Hémorroïdes

     > Troubles gynécologiques
          – Douleur aux rapports sexuels

Une grande partie de ces troubles proviennent de la compression de l’utérus sur tout organe voisin. L’ostéopathe comme l’étiopathe va donc redonner de la mobilité aux structures de la région pelvienne, sans oublier la mobilité des articulations sacro-illiaques qui s’écartera au moment de l’accouchement.
Ces traitements ne sont dangereux ni pour le fœtus ni pour la mère ; ils nécessitent une table adaptée à la position ventrale de la mère (photos en dessous).